Only Lovers Left Alive

Only Lovers Left Alive

 

Quatre ans après le gros flop de l’ennuyant The Limits Of Control, Jim Jarmusch dévoile enfin sur grand écran son nouveau film Only Lovers Left Alive, après sept ans de travail acharné et de difficultés pour trouver un financement, devant la frilosité des producteurs potentiels. Une épreuve plutôt rude pour le réalisateur donc, qui se montre très reconnaissant envers Tilda Swinton, partenaire fidèle de ses films. A propos de l’actrice, qui a reçu le scénario aux balbutiements du film, c’est-à-dire donc sept ans avant que le film ne voie le jour, Jim Jarmusch affirme : « Elle n’a jamais rien lâché même quand tout tendait à être compliqué. »
Au final, le long-métrage sera sélectionné dans la compétition officielle du 66ème festival de Cannes.
Le film met en lumière l’amour que se portent Adam, musicien mélancolique et reclus, et sa mystérieuse amante Eve, vampires ayant traversé les siècles main dans la main.
Jim Jarmush y célèbre l’ensemble de ses inspirations, musicales et artistiques, comme les musiciens Eddie Cochran et Jack White, ou encore l’écrivain William Burroughs. L’histoire est d’ailleurs inspirée du roman La Vie privée d’Adam et Eve, de Mark Twain, également l’auteur… des aventures de Tom Sawyer !

Jim Jarmush, passionné de musique, a composé lui-même au sein de son groupe Sqürl et en compagnie du compositeur et joueur de luth Jozef Van Wissem la bande originale du film.

Dans le film, Adam semble avoir une passion pour une variété de bois aux teintes rouges, le Dalbergia Retusa. En fait, il porte aussi le nom un peu moins poussiéreux de cocobolo. C’est un bois d’Amérique centrale de luxe, très solide et de belle qualité, dont les arbres sont d’ailleurs menacés d’exctinction. Le son des guitares en cocobolo auxquelles il voue un culte se verrait donc amélioré par l’importante densité de ce bois. Voici un modèle pour un prix plutôt raisonnable (autour de 500 euros).

ECOCO

Côté musique d’ailleurs, les Français en prennent pour leur grade. En témoigne ce clip, petit aperçu de ce qu’offrait le petit écran hexagonal en 1975, et que la petite soeur d’Eve regarde au petit-déjeuner, affalée sur le canapé du salon, avec un sourire légèrement narquois.

Ne laissant rien au hasard, Jim Jarmush a utilisé de nombreux stratagèmes bourrés d’une imagination saugrenue. Ainsi, les cheveux des acteurs ont été mélangés avec des poils de yak pour un effet plus touffu, voire fantômatique. Maintenant, vous savez quoi faire si vous trouvez que vos cheveux manquent de volume!

Si Adam, Eve et les autres portent des gants, ce n’est pas une caractéristique ancestrale de la représentation du vampire, mais simplement une coquetterie de Jim Jarmusch, manière de prolonger l’esthétique de sa mise en scène, mais surtout contribuer à la légende en ajoutant une particularité aux vampires, qui éventuellement se verrait perpétuée au fil des films et des époques.

Gants

Pour vos prochaines soirées cinéphiles, voici deux petites idées de recettes spéciales buveurs de sang, pour ne pas tomber dans le trop prévisible bloody mary!

Vin chaud aux épices (pour une douzaine de personnes) :

  • Mélangez 1,5 litre de vin rouge (bordeaux, bourgogne ou pinot noir), 250 g de sucre roux, un zeste de citron, un zeste d’orange, deux bâtons de cannelle, deux étoiles de badiane (anis étoilé), deux clous de girofle, un peu de gingembre émincé, et une pointe de noix de muscade râpée.
  • Portez à ébullition à feu doux, en laissant frémir cinq minutes.
  • Filtrez avec une passoire. Il n’y a plus qu’à trouver de beaux verres adéquats dénichés dans une brocante, et vous voilà l’âme d’un Dracula!

glass of blood
Glace au cassis (pour 6):

  • Mixez 400g de cassis frais
  • Ajoutez le jus d’un citron, le jus d’une orange et 100g de sucre
  • Incorporez 250g de crème chantilly. Avec un peu de colorant rouge en plus, c’est très crédible!
  • Versez dans une sorbetière, attendez quelques heures, et revivez cette scène plutôt écoeurante, au premier abord!

glace adam

D’un romantisme romanesque et d’une esthétique presque maniaque, Only Lovers Left Alive se révèle d’une poésie incroyable, servi par des acteurs grandioses. En somme, on pourrait résumer le propos entier du film avec cette phrase, adressée tendrement par Eve (Tilda Swinton) à Adam (Tom Hiddleston).

“How can you have lived for so long and still not get it? This self-obsession is a waste of living. It could be spent on surviving things, appreciating nature, nurturing kindness and friendship, and dancing.”

[« Comment as-tu pu vivre aussi longtemps sans le comprendre? Cette obsession de soi gâche la vie. Tu pourrais utiliser ce temps pour survivre à ces choses, apprécier la nature, préserver la gentillesse et l’amitié, et danser. »]

Une quête du sens de la vie qui habite l’oeuvre tout entière de Jim Jarmusch. C’est d’ailleurs encore au réalisateur que l’on doit cette citation. Si vous adhérez complètement au propos, vous pouvez même vous offrir un t-shirt qui l’exprimera pour vous.

jim_jarmusch

« Rien n’est original. Volez de n’importe où, cela résonne avec l’inspiration ou alimente votre imagination. Dévorez les vieux films, les nouveaux films, la musique, les livres, les peintures, les photographies, les poèmes, les rêves, les conversations aléatoires, l’architecture, les ponts, les plaques de rue, les arbres, les nuages, les eaux superficielles, la lumière et les ombres. Choisissez seulement de voler les choses qui parlent directement à votre âme. Si vous faites ceci, votre travail (et votre vol) seront authentiques. L’authenticité est inestimable ; l’originalité est inexistante. Et ne cherchez pas à dissimuler votre vol- célébrez-le si vous en avez envie. Dans tous les cas, rappelez-vous toujours ce que Jean-Luc Godard a dit : « L’important n’est pas de savoir d’où vous prenez les choses, mais où vous les amenez ».- Jim Jarmusch

Pour fêter la diffusion de l’avant-première de son film à Paris, Jim Jarmusch est venu en personne jouer avec son groupe, ainsi que la chanteuse libanaise Yasmine Hamdan et le groupe White Hills, à La Machine du Moulin Rouge. Voici une playlist du film, comprenant également des morceaux de Black Rebel Motorcycle Club ou Wanda Jackson, ainsi qu’une photo de Jim Jarmusch sur scène par Nina Airtz.

IMG_0529

En petit bonus, voici un dessin représentant Tom Hiddleston, réalisé par l’illustrateur Chad Gowey.

chadgowey_tomhiddelston_wm

One comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *