10 idées inspirantes pour une vie plus créative

10 idées inspirantes pour une vie plus créative

Dernièrement, je me suis rendue compte qu’il suffisait que je change mes habitudes et que je nourisse mon esprit de jolies choses pour booster ma motivation et mener à bien mes projets. J’ai gardé en tête comme un mantra cette phrase du coach en développement personnel Anthony Robbins: « Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu » et j’ai décidé de bouleverser mon quotidien. Voici donc dix idées inspirantes pour mettre un peu de créativité dans sa vie. 

1. Coucher ses idées (les plus folles) sur le papier: En tant que journaliste et blogueuse, je passe le plus clair de mon temps à écrire. Mais finalement, en racontant les histoires des autres, on finit par s’oublier un peu. J’ai donc commencé à prendre ma plume chaque matin au réveil, en mode écriture automatique. C’est une forme de méditation qui me permet de prendre le temps de me retrouver seule avec moi-même et de faire le tri parmi les idées qui se bousculent dans mes pensées. Pour être sûre de ne pas abandonner au bout d’une semaine, je me suis offert un joli carnet que j’aurai plaisir à remplir tous les jours. Ci-dessous: les créations de Sonia Cavallini, Audrey Jeanne et Rifle Paper co.

Carnets-ohreally-créativité

2.  Prendre (enfin!) le temps de réaliser ce que l’on remet toujours au lendemain. Difficile de lutter contre la procrastination. Pour ça, j’ai découvert deux applications qui sont de précieuses alliées dans mon organisation. Laissez vous guider par Fabulous et son chouette graphisme: l’appli permet de mener à bien tous ses projets, personnels ou professionnels, en incitant à suivre et respecter au quotidien des habitudes saines à l’aide de petits défis. Avec Forest: Stay Focused, vous planterez un adorable petit arbre dès que vous travaillerez sur un projet qui vous demandera de la concentration. Plus vous travaillerez, et plus votre arbre poussera, jusqu’à obtenir une belle forêt luxuriante. En revanche, si vous avez le malheur d’abandonner en cours de route, alors que le temps que vous vous étiez fixé n’est pas écoulé, votre smartphone vous culpabilisera en vous accusant de tuer votre « petit arbuste tout mignon »..!

3. Mieux gérer son temps: Chaque semaine, j’organise mon planning afin de redéfinir mes priorités et de dégager du temps pour avancer sur mes projets personnels. J’ai créé pour l’occasion ce  semainier, que vous pouvez télécharger et imprimer en format A4 pour mieux vous organiser vous aussi.Semainier visuel v3 4. Se lancer dans un projet en 365 jours: Même lorsque je suis super optimiste et motivée, il y a quelque chose d’effrayant à l’idée de se lancer dans un projet de grande ampleur et je trouve toujours des excuses pour m’empêcher d’avancer. J’ai donc pensé à me lancer dans un projet en 365 jours où j’effectuerai la même petite action rapide chaque jour. Et, au bout d’un an, si j’ai été persévérante, je disposerai d’un beau travail qui a du sens et qui, accompli petit à petit, au fur et à mesure des saisons, retracera douze mois de mon existence.  Le fait même de continuer de m’y tenir jour après jour est une autosatisfaction qui booste mon égo et mon sentiment du devoir accompli. L’appli My 365 (Android) ou Project 365 (iOS) permet de publier en ligne des vignettes qui témoignent de son avancement quotidien. Pour s’inspirer et trouver son objectif personnel, on peut aller jeter un coup d’oeil au Projet 20h15 réalisé par les photographes Guillaume Blot et Vassili Feodoroff, qui ont pris un cliché chaque jour de l’année 2015 à 20h15. On peut également suivre la page Facebook du persévérant mélomane 7 songs a week, qui déniche et partage un nouveau morceau par jour depuis maintenant 5 ans!

5. S’écouter et se redécouvrir: C’est en se remettant en question qu’on évolue et s’améliore en tant que personne. Pour tenter de mieux me comprendre, je me suis mise au défi de visionner le plus possible de vidéos de Ted, dont les conférences exposent des  » idées qui valent la peine d’être diffusées ». Si vous vivez à Paris, vous pouvez vous offrir un cours à l’unité à la School of Life. Pour 39 euros par conférence, on en apprend un rayon sur les grandes questions de la vie, dans diverses thématiques, abordant questions personnelles (comment faire des choix, améliorer sa confiance en soi), professionnelles (comment trouver le job de ses rêves, harmoniser vie pro et perso, ou encore relationnelles (comment faire durer l’amour, nourrir ses amitiés). Pour ma part,  je me suis rendue au cours intitulé  » avoir de la chance « , et je n’ai franchement pas été déçue! Sans spoiler, on est amené à prendre conscience entre autres que la chance ne peut faire irruption dans notre vie si l’on ne sort pas de sa zone de confort, et qu’il est nécessaire de prendre des risques et de suivre son intuition. Conclusion: je dois secouer mon quotidien en saisissant toutes les nouvelles opportunités, et surtout en me souvenant que les gens qui réussissent sont ceux qui ont échoué de nombreuses fois auparavant.  En observant le parcours complètement hallucinant de notre « prof » Caroline de Surany, on ne peut qu’être convaincu!

TSOL_Photo_Boutique

6. S’entourer de beaux objets: On se plaint tous de ne plus savoir où cacher notre bazar. Après avoir parcouru l’ouvrage de Marie Kondo La Magie du rangement, j’ai voulu suivre son enseignement selon lequel une maison bien rangée rend l’esprit plus clair, et rend donc plus heureux. J’ai ainsi fait en sorte que chez moi, chaque objet soit utile, en plus d’être joli. Dans mon salon, j’ai choisi d’accrocher ces maisons gigognes en bois après les avoir peintes à l’extérieur et recouvert l’intérieur de papier japonais. Je résiste encore mais risque bientôt de craquer aussi pour ces délicats stickers trouvés chez Mimi’lou formant un tableau d’inspiration, et qui permettent d’accrocher bijoux ou clés au mur. Une chouette alternative DIY et pas chère est également de fabriquer son propre pinboard en réalisant un collier de perles en bois, pour un rendu blanc cassé naturel.

rangement-mur-ohreally

7. S’accorder un petit coin de nature chez soi: Rien de plus apaisant qu’un peu de végétation à la portée du regard. Il y a deux ans, j’ai investi dans une des plantes sous verre de l’atelier Green Factory, qui vivent grâce à la photosynthèse, n’ayant besoin que de deux ou trois arrosages par an. Avec davantage de moyens, on peut aussi s’offrir l’écosystème Grove connecté qui permet lui aussi grâce à la photosynthèse de faire pousser des légumes, des graines et de maintenir l’autofiltration d’un aquarium. Adorables aussi: les suspensions de chez Bloomingville ou Fleux où déposer de petites plantes vertes. On est d’accords, ça ne replace pas un jardin au milieu de la campagne, mais quand on vit en ville, c’est toujours mieux que rien.

Plantes-ohreally

8. Se laisser des petits mots positifs dans chaque pièce: Telle une extension de ma faculté à parler toute seule, j’aime me motiver avec de petites phrases d’encouragement, discrètement déposées à la portée de mon regard. Dernièrement, j’ai repéré par exemple cette bougie artisanale de chez Birds On The Wire qui  éclaire de sa flamme apaisante, ce fanion Sasse & Belle, ou cette affiche trouvée chez la boutique Les Fleurs, à Bastille (Paris).

petits-mots-oh-really

9. S’ouvrir aux autres : Ce dernier point est pourtant l’essentiel. Rencontrer de nouvelles personnes à qui je n’aurais jamais cru parler un jour est pour moi la meilleure des motivations pour exercer mon métier. Pour appliquer ce principe à son quotidien, la première étape, c’est de se mettre dans des situations qui nous mettent mal à l’aise ou qui nous font peur. On devient alors rapidement beaucoup plus ouvert d’esprit, ce qui provoque de nouvelles rencontres, et nous offre de plus en plus d’opportunités. Car je ne vous apprends rien, c’est rarement en restant enfermé et seul qu’on change le monde. Pour l’anecdote, lorsque je commence à trouver des excuses pour ne pas faire ceci ou celà, je pense au film Yes Man (et je vous assure, ça marche à tous les coups!). Comme on a pas tous l’aplomb de Jim Carrey, on peut déjà commencer par changer ses habitudes en rencontrant ses voisins, en indiquant grâce à des étiquettes les objets qu’on est prêt à leur prêter, ou en s’inscrivant à des réseaux de quartier (Monptivoisinage, Ma résidence). Une de mes dernières trouvailles, où j’ai fait de super chouettes rencontres: le coworking à domicile, en squattant le salon d’autre travailleurs indépendants via cohome.

etiquettes-voisins

10. Se planifier des moments privilégiés de découverte artistique: Comme tout le monde, j’ai tendance à uniquement me promettre des récompenses à long terme, afin de me féliciter à l’arrivée pour le travail accompli. En réalité, c’est plus difficile de s’en tenir à une discipline stricte quand on passe son temps à se frustrer. J’ai donc décidé d’alterner entre contraintes et plaisir, et me suis fixée des rendez-vous réguliers en solo, lors desquels j’en profite pour découvrir le travail d’artistes, histoire de nourrir mon inspiration. Voici d’ailleurs trois de mes derniers coups de coeur photographiques.

Poetic-Photography-by-Margaret-Durow-0Margaret Durow

Delicate-and-Romantic-Photography-11 Kübra SağınKubra Sagin

teresa freitas

 Teresa Freitas

Pour terminer, vous pouvez me suivre sur Instagram, l’une de mes grandes sources d’inspiration, où je partage des clichés de mes voyages et de mes créations.

2 comments

  1. Louise says:

    Merci pour toutes ses idées inspirantes! J’ai déjà essayé de coucher mes idées sur le papier, même celles que je ne pense jamais réaliser. Ecouter ses envies c’est déjà un bon début! Et le projet en 365 jours m’a bien plu, je vais me lancer!
    Sinon une chose que je fais depuis un moment et qui marche bien pour moi c’est 2 jours de courage par mois. Je m’explique: 2 jours par moi je saisis toutes les opportunités qui s’offrent à moi, inclues celles qui me font flipper. Et ces « journées awesome » comme s’amuse à les appeler un ami, je prends des initiatives que je ne n’aurais pas pris d’autres jours (parler à qqn dans le métro, organiser une soirée avec d’anciens amis perdus de vue, me lancer dans un atelier jardinage…). Ça concerne la créativité mais pas que!

    • ohreally says:

      Salut Louise,

      Excellente idée les deux jours de courage, j’adore! :) Tu fais ça depuis longtemps?
      Et pour ton projet en 365 jours, est-ce que tu as déjà une idée? tu t’es lancée?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *