Un week-end à Budapest // A weekend in Budapest

Un week-end à Budapest // A weekend in Budapest

Je suis partie à Budapest à la fin du mois de mars voir du pays et nourrir mon inspiration. Même si j’y avais déjà réalisé quelques escales à plusieurs reprises le temps d’un week-end, cette fois-ci, je comptais bien profiter d’un séjour un peu plus long pour la découvrir comme une de ses habitantes.  Après plusieurs semaines à arpenter ses rues, flâner dans ses parcs, découvrir sa gastronomie, et créer des amitiés avec des gens géniaux autour d’une pinte de bière, voilà ce que je vous conseillerais de ne pas louper, lors de votre week-end à Budapest.

I went to Budapest at the end of March to see the world and feed my inspiration. Although I already stopped repeatedly in this city, this time, I wanted to stay a little longer to discover it as one of the locals. After several weeks walking around the streets, strolling through its parks, discovering its gastronomy, and making friends with great people over a pint of beer, this is what I would advise you not to miss during your weekend in Budapest.

Budapest8

Vendredi soir // Friday night :

En arrivant dans la ville, et surtout un vendredi soir, on est directement happé par l’esprit de la fête à la hongroise. Partout dans les rues, les jeunes sont de sortie, dès 18h, avec une bière à la main, en bande, à de donner de franches accolades dans de grands éclats de rire. Très vite, en arrivant dans le centre, on a l’impression de croiser un bar tous les deux mètres et on ne s’étonne même plus si dans un magasin qui vend des appareils photos, les vendeurs proposent aussi de boire un coup.
Le cœur de la ville est envahi par les taxis, et plusieurs fois par jour, à n’importe quelle heure de la matinée, de l’après-midi ou de la soiré on entend le brouhaha des beer bikes, ces grands véhicules qui avancent grâce aux coups de pédales des bandes de potes qui s’enfilent en même temps des pintes de bière en hurlant.

A propos de bières, si vous voulez vraiment boire local, vous aurez le choix entre l’Arany, la Soproni ou encore la Dreher. L’avantage : la pinte coûte ici moins de deux euros. Mon péché mignon : une excellente bière artisanale à la cerise, la  Békésszentandrási Meggyes Sör . A éviter en revanche : le « vin maison » au goût de fruits rouges alcoolisés, qui s’avère très vite écœurant. Pour les amateurs d’alcool fort, il ne faut pas passer à côté de l’alcool typique nommé Unicum, ainsi que du célèbre Palinka, sorte d’eau de vie qui existe dans à peu près toutes les saveurs !

Arriving in the city, especially on a Friday night, you’re directly struck by the spirit of the party in Hungary. Everywhere in the streets, young people are out, from 18h, together with a beer in their hand, in peals of laughter. Very quickly, arriving in the center, it seems like you’re crossing a bar every two meters and it’s even more surprising when people offer you a drink in a camera shop.
The heart of the city is overrun by taxis, and several times in a day, at any hour of the morning, the afternoon or the night, you can hear the noise of beer bikes, these large vehicles advancing thanks to groups of friends biking and screaming while drinking pints of beer.

Speaking of beers, if you really want to drink local, you can choose amongst the Arany, the Soproni or the Dreher. Lucky you, the pint here costs less than two euros. My guilty pleasure : a great handmade cherry beer, called  » Békésszentandrási Meggyes Sör « . Avoid however the  » house wine « , which tastes like alcoholic red fruits and is very fast disgusting. For strong alcohol lovers, do not miss the Unicum and the famous Palinka, a kind of brandy that exists in almost all the flavors !

Budapest32

Budapest33

Les amateurs de houmous commenceront la soirée avec un apéritif au Mazel Tov. Ce bar lumineux, installé dans une cour tout en pierre et décorée avec de la céramique colorée, propose d’excellents plats du moyen-orient et de très bons vins. Un espace accueille aussi des expositions photos. On y croise acteurs, mannequins et autre gens du spectacle. C’est le lieu chic et cosy par excellence, où venir en couple ou entre copines pour une soirée classe. C’est également une manière de pallier aux nombreuses chaînes de restauration consacrées au houmous, et dont les plats ne valent pas toujours leurs prix. En revanche, pensez à arriver tôt, le lieu est très prisé.

Hummus lovers will start the evening at Mazel Tov. This bar, set in a stone courtyard and decorated with colored ceramics, offers excellent dishes of the Middle East and great wines. The space also hosts photo exhibitions. You can meet actors, models and other entertainers. It’s a chic and cozy place, where you should come with your lover or with some friends for a classy party. It’s also a way to overcome the many food chains devoted to hummus, and whose dishes are not always worth their price. However, remember to get there early, this place is popular.

Budapest11

Une fois rassasié, rendez-vous au Csendes. Les objets hétéroclites en tous genres, jouets et lampions aux murs donnent un côté bric à brac artistique à l’immense pièce. On se sent vraiment chez soi, et les petites tables rapprochées invitent à la discussion. Un peu plus loin, devant le square, le bar installe aux beaux jours sa terrasse Csendes Társ , éclairée par des guirlandes lumineuses, pour une ambiance romantique à souhait.

Once your belly is full and happy, go to Csendes. The miscellaneous objects of all kinds, toys and lanterns on the walls give an artistic bric brac aspect to the huge room. You really feel like you’re at home, and small tables invite you to start a discussion with you neighboors. Around summertime, a little further, in front of the park, the bar sets up its terrace, lit by fairy lights, setting a romantic atmosphere.

Budapest31

Budapest30

Budapest29

Budapest1

Pourquoi ne pas prolonger la soirée au Gozsdu Manó klub? Cette fois, descendez les marches pour rejoindre la salle de danse où alternent concerts et DJ sets. Avec un peu de chance, vous y verrez sûrement le collectif hongrois British Mood. La bande passe des disque d’indie rock et de musique alternative britannique dans pas mal de salles de la ville, en mettant à l’honneur des groupes issus de la talentueuse Albion (Foals, Arctic Monkeys, Muse…) à chacune de leurs soirées.

Why not extend the evening at Gozsdu Manó klub ? This time, go down the steps to join the dance hall where alternate concerts and DJ sets. If you’re lucky, you will surely see the Hungarian collective British Mood. The band goes indie rock and alternative British music in a lot of venues in the city, showcasing groups from the talented Albion (Foals , Arctic Monkeys, Muse… ) at each of their shows.

Samedi // Saturday

Après une balade en ville, on plonge dans le quotidien des travailleurs hongrois en allant manger local à la cantine Kadar. La patronne, en tablier, vient vous voir avec le menu et vous sert des plats sans chichi, comme si elle vous accueillait chez elle. Mes plats de prédilection : le poulet à la sauce à la cerise, le goulash ou les raviolis à la viande.
L’été, le chef propose parfois une soupe de cerise froide typiquement hongroise nommée Meggyleves, excellente et rafraîchissante, dont voici la recette. Assez simple à reproduire chez soi, elle est à servir en apéritif dans des verrines ou bien en entrée dans un bol.

soupe

Ingrédients:
Pour 4 personnes:

– 500 grammes de griottes mûres dénoyautées
– 150 grammes de sucre (Attention, si vos griottes sont au sirop, n’utilisez pas de sucre)
– le zeste râpé d’un demi-citron
– 1/2 cuillère à café de sel
– 1 bâton de cannelle
– 1 cuillère à soupe de farine
– 10 cl de crème aigre (ou à défaut, de crème fraîche mélangée à quelques gouttes de citron)

– Faire bouillir pendant 5 minutes dans une casserole 1,5 litres d’eau avec le sucre, le sel, le zeste du citron et le bâton de cannelle.
– Ajouter les griottes et laissez cuire 5 minutes supplémentaires à feu doux.
– Ajouter la farine, puis la crème et mélanger jusqu’à obtenir une texture lisse.
– Verser une louche de jus de cerise préalablement réchauffé dans la soupe.
– Faire bouillir le mélange jusqu’à ce qu’il épaississe.
– Laisser refroidir et servir glacé.

Une fois le ventre bien rempli, rien de tel qu’une petite virée au vert. On profite du calme du lac pour se promener au parc Szechenyi, en s’émerveillant au passage devant l’architecture ultra-mignonne et délicate de son joli château du Moyen-âge. Après une bonne marche, on se fait plaisir en se baignant dans les thermes Szechenyi à la belle façade jaune, et l’on se rue dans le bassin au courant circulaire, dans lesquel on retombe en enfance, hilare, avec ses potes.

After a walk in the city, let’s immerse ourselves in the daily life of Hungarian workers at Kadar local canteen. The owner comes to you with the menu and serves food without fuss, as if she hosted you home. My favorite dishes: chicken with cherry sauce, goulash or ravioli with meat.
In the summer, the chef sometimes serves typical Hungarian cold cherry soup Hungarian named Meggyleves, which is excellent and refreshing. Here is the recipe, simple enough to do again at home. Serve as an appetizer in glass jars or put into a bowl.

Ingredients:
For 4 people:

– 500 grams of ripe cherries, pitted
– 150 grams of sugar ( be careful, if your cherries are in syrup , do not use sugar)
– zest of half a lemon
– 1/2 teaspoon salt
– 1 cinnamon stick
– 1 tablespoon flour
– 10 cl of sour cream (or failing that, fresh cream mixed with few drops of lemon )

– Boil for 5 minutes in a pot 1.5 liters of water with the sugar, salt, lemon zest and cinnamon stick .
– Add the cherries and cook another 5 minutes over low heat.
– Add the flour, then the cream and mix until smooth.
– Pour a ladle of cherry juice in the soup warmed beforehand .
– Boil the mixture until it thickens.
– Cool and serve cold.

After that, take advantage of the calm of the lake to walk to Szechenyi park, and look at the super-cute and delicate architecture of its beautiful medieval castle. After a good walk, you will be pleased with bathing in the Szechenyi spa with the beautiful yellow façade. Let’s rush into the circular current basin in which you will fall back into childhood, hilarious, with your buddies.

Budapest35

Budapest27

Maintenant que l’on est totalement détendu, c’est le moment d’aller chiner quelques jolies pièces dans les très chouettes boutiques vintage Sputnik et Retrock, mais aussi de faire le tour des marchés de créateurs, très nombreux et réguliers dans la rue Kiraly.

Now that you are totally relaxed, it’s time to look for some nice clothes in very cool vintage shops Sputnik and Retrock, but also to tour markets creators in Kiraly Street.

Budapest3

Profitez de cette après-midi de shopping, pour aller piocher un roman hongrois à la Librairie de l’Institut français, où la vendeuse saura vous conseiller avec passion sur les best sellers locaux, que vous pourrez dévorer …dans la langue de Molière!

Avant de commencer la tournée des bars, offrez-vous un dîner sur le pouce dans l’allée des food trucks, perpendiculaire à la rue Kazinczy, où vous trouverez aussi bien langos, sorte de galette de pain frite dans l’huile, crêpes bretonnes, burgers américains au philadelphia et autres menus dépaysants, certes gras mais bons et pas trop chers, et posez-vous sur les tables en bois à côté des groupes d’étudiants qui débutent leur soirée.

Enjoy this afternoon of shopping by picking a Hungarian novel at the Library of the French Institute, where you will be advised with passion on local best sellers that you can read… in french !

Before starting the tour of bars , enjoy a dinner in the alley of food trucks, perpendicular to the Kazinczy Street, where you will find both langos – kind of bread cake fried in oil-, crepes, American burgers with philadelphia and other meals, fat but certainly good and not too expensive, and sit on wooden tables next to groups of students who start their evening.

Budapest24

Le moment est maintenant venu de découvrir les lieux de perditions des hongrois, à la singularité et à l’ambiance bohème étonnante. Les ruinbars sont en quelque sorte d’immenses immeubles à l’apparence abandonnée et totalement redécorés avec des objets incongrus et hétéroclites, parfois même un peu flippant, comme cette tête de mannequin d’enfant peinte en dorée et au volant d’une ancienne voiture jouet, ce cochon à facette ou ce vélo accroché au plafond et entouré de guirlandes lumineuses, sur les photos ci-dessous. On retiendra parmi les plus insolites et les plus funs le Fogas Haz et son nombre incroyable de salles différentes, l’Instant et ses multiples papiers peints poétiques, ses deux salles de danse électro ou pop commerciale, mais surtout le Szimpla. C’est de loin le plus connu des ruin bar, et l’on y trouve beaucoup (trop) de touristes, mais c’est une expérience à part entière à ne pas louper lors de votre passage à Budapest. Sous son allure de brocante géante, il accueille régulièrement des concerts dans une petite salle au fond à gauche, propose de la bière artisanale à l’entrée, et offre de s’asseoir dans la cour au fond à l’intérieur d’une vieille voiture. Le week-end, à l’aube, les derniers fêtards sont chassés par le marché, où l’on peut déguster du fromage aux poivrons à la coupe, des légumes farcis et conservés dans de l’huile, ou du miel. Une fois par mois, le Szimpla accueille aussi un marché au vélo de seconde main. En face, un autre bar très sympa, le Keklo, vend aussi quelques vêtements et bijoux et organise des concerts. Autre ruin bar impressionnant, mais où la clientèle est un peu plus « fashion »: le Doboz, où une statue géante de King Kong aux yeux rouges lumineux dans un arbre trône au milieu de la cour centrale.

It’s now time to discover the favorite places of Hungarian people, which have an amazing singularity and bohemian atmosphere. The ruinbars are sort of huge buildings in appearance abandoned and totally redecorated with incongruous and heterogeneous objects, sometimes even a little scary, as this mannequin head of painted golden child driving an old car, this pig or that bike hanging from the ceiling and surrounded by fairy lights on the photos below. We note among the most unusual and the most fun Fogas Haz, with its incredible number of different rooms the Instant with its multiple poetic wallpapers, and two electro dance halls or commercial pop. We also love the Szimpla. This is really the most famous ruin bar, and there is a lot of tourists there (too many), but it is a full experience not to miss during your visit in Budapest. It regularly hosts live music in a small room, offers craft beer at the entrance, and you can sit in the courtyard at the back inside of an old car. On the weekend, there is a market where youcan taste cheese with peppers, stuffed vegetables preserved in oil, or honey. Once a month, the Szimpla also hosts a bike flea market. In front of the Szimpla, another very nice bar, Keklo, also sells some clothing and jewelry and offers live music. Other impressive ruin bar, but where the clientele is a little more trendy: the Doboz, where a giant statue of King Kong with bright red eyes in a tree stands in the middle of the central courtyard.

Budapest14

Budapest13

Budapest34
Budapest15

Budapest19

Budapest18

Budapest17

Budapest16

Budapest21

Budapest20

Budapest12

Dimanche // Sunday

Vous avez fait la fête toute la nuit et vous êtes couché à 6h du mat’. Vous ne vous réveillez pas très frais. Rien de mieux qu’un petit brunch au Blue Bird, qui propose différents plats à base d’œufs. Aux indécis, je conseille les œufs Bénédicte au saumon et la délicieuse tarte au citron meringuée, à déguster dans une jolie pièce carrelée de couleur bleue. Et dès qu’il y a un rayon de soleil, un petit patio offre une terrasse avec de jolies tables à motifs.

After partying all night long and getting bet at 6am, you will need a little brunch to refresh. Let’s go to the Blue Bird, which offers various dishes made ​​with eggs. I recommend the eggs benedict with salmon and delicious lemon pie with cream, which you can taste in a lovely blue room. And whenever there is a ray of sunshine, a small patio offers a lovely terrace with tables decorated with patterns.

Budapest2

Budapest4

Profitez de ce dernier après-midi pour faire une escale chez Molnar, et déguster un délicieux Kurtoscalacs à la cannelle, aussi appelé « gâteau cheminée ». Prenez le pont Erzsébet pour vous rendre en haut de la citadelle, grimpez et admirez la vue. Offrez-vous les thermes des bains de Gellert, magnifiques, en descendant. Redescendez de l’autre côté par le pont vert Szabadság, très Wes Andersonien et où les étudiants se réunissent pour boire des bières les soirs de week-end.

Si la marche à pied n’est pas vraiment votre truc, vous pouvez aussi aller chiller sur l’île Marguerite, en vous allongeant sur la pelouse avec une barbe à papa, les yeux rivés vers le ciel fleuri.

Enjoy this last afternoon with a stop in Molnar, and have a delicious cinnamon Kurtoscalacs, also called  » chimney cake « . Take the Erzsébet bridge to get to the top of the citadel, climb and enjoy the view. Treat yourself with the beautiful thermal Gellert baths, down the hill. Go back down to the other side by the very Wes Andersonian green bridge called  Szabadság and where students gather to drink beers on the weekend.

If you don’t like to walk, you can also go chill on Margaret Island, by lying down on the lawn with a cotton candy, looking at the bloomed sky.

Budapest7

Budapest6

Budapest5

A l’heure de la pause goûter, mettez-vous dans la peau du jeune personnage de Roald Dahl dans Charlie et la chocolaterie en poussant la porte de Sugar, et goûtez leurs macarons aux goûts extraordinaires et leurs cupcakes rose bonbon.

Si vous préférez un décor moins kitsch et plus épuré, rendez-vous à la grande tablée de Goa, pour croquer dans ses excellentes pâtisseries maison. Vous appréciez l’ambiance? Faites quelques pas et pénétrez dans la boutique de déco attenante où vous retrouverez vos objets préférés repérés un peu plus tôt. Mais mon véritable coup de coeur revient à Ahoy!, et ce n’est pas seulement pour son nom poétique et cool, mot utilisé autrefois par les marins anglais et allemand pour désigner un bateau. Objet que l’on retrouve d’ailleurs sur le logo du lieu. Si on hésite entre les limonades et les chocolats chauds (tous deux maison, évidemment!) on craque tout de même pour le breuvage cacaoté, qu’on choisit noir, au lait ou blanc, avec ou sans crème et parsemé de bonbons, de chamallows, etc… Un délice!

At tea time, put yourself in the shoes of the young character in Roald Dahl Charlie and the Chocolate Factory by pushing the door of Sugar, and try their macaroons with extraordinary tastes and pink cupcakes.

If you prefer a less kitsch and more minimalist decor, go to the large table of Goa, to bite into its excellent pastries. If you enjoy the atmosphere, walk around and enter the adjoining decor store where you will find your favorite objects spotted earlier. But my favorite place is still Ahoy!, not only for his poetic and cool name, a word formerly used by the British and German sailors to describe a boat. If you’re hesitating between lemonade and hot chocolate (both home made, of course!) let’s try the hot black, milk or white chocolate, with or without cream and sprinkled with candy, marshmallows etc … A delight!

Budapest10

Budapest9

Pour clore ce week-end en beauté, ce soir, on dit non à la junk food et on se fait plaisir dans l’excellent restaurant gastronomique Chess, où l’on ne résiste pas au foie gras et aux gibiers cuisinés à la perfection. A deux, avec une bouteille de vin, un plat et un dessert, on s’en sort pour l’équivalent d’une quarantaine d’euros, ce qui est très raisonnable pour une telle finesse!

Si vous en avez la possibilité, prolongez votre voyage et faites un crochet à l’extérieur de la ville dans le village de Bokod, à une heure de route de Budapest, dont les habitations sont suspendues sur pilotis sur un lac. Faites juste attention en vous baladant dans l’herbe aux serpents, nombreux, mais apparemment inoffensifs… Le village est en tous cas très dépaysant et vous pourrez observer le calme et la beauté de la nature, loin de l’agitation de la ville.

To close this weekend, say no to junk food and treat yourself in the excellent gourmet restaurant Chess, where you won’t resist to the foie gras and well-cooked meat. For two people, with a bottle of wine, main course and dessert, you will pay the equivalent of forty euros, which is very reasonable for such a finesse!

If you have enough time, extend your trip and go outside the city in the village of Bokod, an hour away from Budapest, whose homes are suspended on stilts over a lake. Just be careful when walking through the grass. There are many snakes, but apparently harmless…The village is in really exotic and you will observe the peace and beauty of nature, away from the bustle of the city.

Budapest26 Budapest23 Budapest22

budapest_icon_layz047

Illustration réalisée par le graphiste Vincze Istvan // Illustration by graphic designer Vincze Istvan.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *